La NRL enjeu politique et économique

Le 2 septembre 2015
Share Button

Le lancement des travaux de la nouvelle route du littoral fait toujours débat et ce, à quelques semaines des élections régionales. Le coût de ces travaux est bien évidemment l’argument principal des détracteurs de ce projet que chacun reconnait comme étant nécessaire pour le développement de  l’ile. Ce n’est pas tant le projet en lui même qui est contesté mais celui qui le porte encore qu’il y a lieu quand même de s’interroger sur le coût final à la sortie.

En ce qui nous concerne, les interrogations que nous sommes amenés à soulever concernent les salariés qui oeuvrent à la réalisation de ce chantier. C’est vrai qu’on entend les transporteurs ceux qui se gavent dans le transport des matériaux disent ceux qui en sont exclus mais les autres ouvriers les vrais ceux qui coulent le béton, qui préparent les plateformes etc.., on ne les entend pas . Est-ce à dire qu’ils sont bien rémunérés? Que les tâches qu’ils assument ne souffrent d’aucune revendication. En vérité, c’est le silence qui impressionne tant et si bien qu’on est amené à se demander quelles sont les entreprises qui travaillent sur ce chantier. Elle est bien loin l’époque des revendications surtout de salaires des ouvriers de la route en corniche. De même, quels sont les métiers auxquels ont été formés nos travailleurs? on a parlé de scaphandriers, et après ? Combien d’ouvriers réunionnais? Un tas de questions qui appelle réponse.

Qui peut croire un instant que ce projet sera remis en cause après les élections en cas de changement de majorité?  La nouvelle entrée ouest doit être finalisée le plus rapidement notamment au niveau financier ce qui veut dire encore des efforts de la part de ceux qui décident.Les polémiques ne font pas le développement économique et créent encore moins d’emplois.Or  c’est bien de ça dont on parle.

 

Read previous post:
Question de droits:Le salarié remplacé définitivement pendant son congé sabbatique doit accepter un poste similaire

Cass. soc. 3-6-2015 n° 14-12.245 Le salarié réintégrant l’entreprise après un congé sabbatique doit se contenter d’un poste similaire à...

Close