Les salariés dans la rue pour le retrait du projet de loi Travail

Le 4 avril 2016
Share Button

Ce 31 mars 2016 , les rues de St Denis et de St Pierre ont vu des milliers de salariés hurler leur dégout de ce projet de loi Travail , projet rétrograde qui vise à briser les protections sociales des salariés au profit des patrons dont le seul objectif est de pouvoir licencier facilement et en toute illégalité.

Sécuriser les employeurs et fragiliser les salariés n’est pas pour Force Ouvrière la recette miracle qui fera baisser le chômage dans notre pays. C’est d’activité que le pays a besoin et non de désespérance sociale que va engendrer ce projet de loi inique qui donne comme perspective la précarisation à vie à nos jeunes lorsqu’ils arriveront sur le marché du travail.

La manipulation des chiffres que ce soit du chômage ou du nombre de manifestants est une technique vieille comme le monde.Il y a aussi la manipulation des esprits qui consiste à marteler une contrevérité pour semer le trouble ou la confusion dans les têtes. On l’a encore vu dimanche à la télévision.Un responsable syndical a ainsi affirmé sans vergogne qu’il était contre le retrait de ce texte et qu’il comptait avec l’appui des parlementaires de notre région faire modifier la loi travail compte tenu du fait que les branches professionnelles n’étaient pas structurées ici. Juste rappeler que c’est l’accord d’entreprise qui doit primer sur la convention collective dans le projet de loi.

L’intersyndicale a décidé d’organiser un rassemblement militant samedi 9 avril devant la préfecture pour exiger le retrait de ce projet de loi, il s’agit de ne pas relâcher la pression.Nul ne peut prédire ce que sera demain sauf si le gouvernement prend la décision de discuter avec les organisations syndicales . En attendant c’est une semaine sociale qui s’annonce agitée avec l’appel à la grève illimitée dans le BTP et au conseil départemental. ;

Read previous post:
Plan de formation syndicale 2016

Les inscriptions aux sessions de formation syndicale doivent se faire auprès de Serge THOMAS au 0692 88 36 08; soit...

Close