Le grand déballage national

Le 30 janvier 2019

Face à l'amplification de la contestation portée par le mouvement des gilets jaunes , la réponse de l'exécutif n'a pas été à la hauteur des revendications notamment de justice sociale :

  • une fausse augmentation du SMIC sous la forme d’une prime d’activité versée en fait par les caisses d’allocation familiales, elles-mêmes financées par les cotisations sociales.
  • Une prime exceptionnelle au bon vouloir des patrons.
  • Rien pour les fonctionnaires, de toute fonction publique, s’ils ne sont policiers garants du maintien de l’ordre.

Jamais depuis plusieurs décennies, le pouvoir politique n’a été plus affaibli.

Cette colère populaire est un rejet des politiques d’austérité engagées par différents gouvernements de tous bords politiques et amplifiées par l'actuel gouvernement dont les conséquences sont l’appauvrissement des salariés, des retraités et des chômeurs. 

Et pourtant, dans le même temps, les entreprises du CAC 40 engrangent d’année en année toujours plus d’argent en le redistribuant à ses actionnaires, l’année 2018 ayant battu tous les records. Depuis de nombreuses années , Force Ouvrière tire la sonnette d’alarme du danger qu’ont nos gouvernants de contourner voire d’ignorer les syndicats en balayant systématiquement d’un revers de main nos légitimes revendications, mais le gouvernement persiste et signe en continuant à faire preuve de surdité. 

La dégradation du climat social a poussé le gouvernement à engager le dialogue sous forme d'un grand débat qui semble s'orienter plutôt vers un grand déballage. Grand bien leur fasse mais notre organisation syndicale ne s’inscrira jamais dans une quelconque cogestion notamment en s’associant au grand déballage national. L’heure est donc de rappeler  les revendications qui sont les nôtres :

  • l'augmentation générale des salaires, des retraites, allocations et minimas sociaux. Leur réindexation sur le coût de la vie.
  • l'augmentation immédiate et conséquente du SMIC à hauteur de 80% du salaire médian soit 1450 € nets/mois,et du point d’indice.
  • l’annulation de l’augmentation de la CSG de 1,7 %
  • la mise en place d’une prime de transport obligatoire pour tous.
  • l’abrogation de la loi El Khomri et des ordonnances Macron
  • le maintien de tous les régimes de retraite et du Code des pensions; retraite à 60 ans à taux plein pour tous. Non à la retraite par points.
  • l’abrogation des exonérations de cotisations patronales.
  • La suppression du CICE
  • le rétablissement de l’ISF; la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale.
  • Le rétablissement de tous les postes supprimés dans la Fonction Publique depuis 2010 et la création de tous les postes statutaires nécessaires
  • l’abrogation des contre-réformes dans toute la Fonction Publique
Read previous post:
Communiqué de l’Intersyndicale du 1er décembre 2018

Le troisième train de mesures annoncé par La Ministre des Outre- mer ne répond pas à l’évidence à l’urgence sociale....

Close