La relance contre les impacts du COVID

Le 17 août 2020
Share Button

Le Ministre des Outre-mer arrive dans le département et il y restera 3 jours. Le temps de prendre contact avec ceux qui animent la vie politique et sociale , le ministre repartira avec le sentiment du devoir accompli.

En effet, rien de plus banal dans une visite ministérielle. Des demandes d’audience qui ne reçoivent aucune suite induisant des frustrations; une sélection d’interlocuteurs sociaux qui provoque jalousies et rancoeurs; des bavardages inutiles et des demandes toujours recurrentes d’exonérations de cotisations, de subventions et d’aides illustrant cet état d’esprit de toujours tendre la main d’autant que le temps s’y prête celui du Covid.

Il est vrai qu’avec le recul il faut admettre que le confinement de mars du département a été une catastrophe économique dont les conséquences sociales vont se faire sentir plus fortement dans les prochaines semaines. Mais il fallait parer à toute éventualité et l’Etat a assumé ses responsabilités dont acte et surtout avec notamment la mise en place du chômage partiel qui a évité la mise à mort de nombreuses entreprises .

Si la relance ne se fait pas, on aura retardé l’échéance de la disparition de centaines d’emplois. Le plan de relance que le Ministre vient construire avec les responsables socio-économiques ne doit pas être uniquement axé sur l’achèvement du chantier de la NRL n’en déplaise à certains car il ya tout le secteur du tourisme, de l’hôtellerie , de la restauration, du commerce etc.. et bien sur du bâtiment des travaux publics.

La relance doit-elle passer par l’exonération des cotisations sociales? la réponse est non .La mise en place de l’assurance chômage a été la bouffée d’oxygène pour nombre d’entreprises et non des moindres. alors quelles solutions? la multiplication des contrats aidés ? dans ce cas dans les secteurs marchands il faut imposer un principe celui de la conditionalité à préserver l’emploi qui a été aidé .

La relance ne peut se faire que par un accroissement du pouvoir d’achat. De ce fait, il y aura une relance de la consommation qui entraînera une relance de l’activité qui générera de l’emploi. C’est de notre point de vue la seule voie qui évitera la spirale de la misère. L’image d’une distribution de 10000 colis alimentaires par une grande enseigne locale laisse à réfléchir.


👋

Read previous post:
Assurance chômage ou chômage assuré

Le projet de réforme de l'assurance-chômage qui se propose de durcir les règles d'indemnisation revient sur le devant de la...

Close