FO Penitentiaire maintient la pression

Le 25 janvier 2018

Manque de moyens, augmentation de la violence à l’intérieur des prisons, vétusté des bâtiments, agression des surveillants, manque de considération  tous les ingrédients étaient réunis pour pousser les personnels pénitentiaires à manifester leur mécontentement dans l’ensemble des prisons sur le territoire national.

FO Pénitentaire a ainsi posé les revendications sur la sécurité des Personnels, sur la classification des établissements permettant l’orientation ciblée des détenus, sur le renfort des effectifs et le comblement des organigrammes, sur la formation initiale et la formation continue tenant compte de la prise en charge des profils de détenus.

Sur les revendications spécifiques à La Réunion,Vincent Pardoux, le secrétaire de FO pénitentiaire, a r&clamé la mis en place d’ une brigade cynophile pour détecter les stupéfiants, la mise à disposition de tazers pour les surveillants dans les quartiers difficiles des prisons, ainsi que la sécurisation des établissements afin d’empêcher que des colis ne soient lancés de l’extérieur.

Des revendications de bon sens portées par FO Pénitentiaire qui ne semblent pas être comprises par ceux qui nous gouvernent d’où la pression exercée par les personnels qui n’ont pas le droit de grève mais le droit de manifester sur leurs jours de repos  ou de congé.

Read previous post:
Close